Le coup de sang de Laura Keller Haddad Professeure des écoles.

Laura Keller Haddad
16 mars 2020

C’est l’heure de mon coup de gueule 😤
Je suis parent, je suis professeur des écoles mais je dis STOP 🛑
C’est quoi cet acharnement des écoles sur les enfants ???
Quel est l’objectif ?
Les écœurer ? C’est réussi 👏🏻
Leur mettre la pression dans une période déjà stressante ? Bravo encore !
Les occuper ? Il y a d’autres façons de le faire. Profitons de cette période pour les ouvrir sur d’autres choses, développer d’autres compétences, apprendre autrement et d’autres savoirs…

Nous sommes en train de balancer des exercices à n’en plus finir pour se donner bonne conscience !
C’est indigeste pour les élèves, pour les parents qui même s’ils sont demandeurs pour le moment vont vite comprendre leur douleur, pour les profs qui ne sont pas habitués à ces méthodes et ont souvent eux aussi des enfants à la maison !
Je vois défiler des exercices et des sites à n’en plus finir 😱

Si au collège et lycée cela peut se comprendre (et encore) au primaire c’est contre-productif !!!
Avant tout les élèves ne sont pas autonomes, ils ont besoin de leurs parents qui ne peuvent pas s’improviser professeurs sur souvent plusieurs niveaux (on le répète suffisamment en temps normal) et sont pour la plupart en télé travail (perso je vois moins mon mari que d’habitude) et n’ont donc pas le temps de les aider.

Ensuite tout le monde n’est pas équipé pour s’adapter à cette continuité pédagogique !
Combien d’ordinateurs et d’imprimantes faut-il pour 4 gosses ???
Combien de pièces faut-il pour que chacun suive sa visio ?
Chacun a besoin de s’isoler, de calme, de pouvoir entendre, d’utiliser l’ordinateur ou l’iPad, d’être aidé … c’est du grand n’importe quoi !
Au risque de choquer certains je ne pense pas qu’il soit dramatique de lever un peu le pied, leur vie ne sera pas fichue !!!
Gardons le contact, rassurons les, proposons d’autres choses 🙏🏻

De plus je ne conçois pas l’enseignement avec un enchaînement d’exercices et du bachotage. Les élèves ne vont rien construire ni retenir, c’est absurde !!
Une séance d’apprentissages se fait grâce aux échanges avec les élèves, aux interactions, l’époque du frontal est révolue.
Or c’est compliqué d’y parvenir en cette situation sanitaire.
Donc balancer une leçon toute faite suivie d’exercices d’application puis de réinvestissement je suis contre !
Faire avec les moyens du bord ne veut pas dire faire n’importe quoi !
Je ne suis pas convaincue d’avoir des idées incroyables mais je suis convaincue que je ne rentrerai pas dans ce système.
Faisons grandir nos élèves, ne les étouffons pas.
Je peux proposer des idées et suis prête à réfléchir avec ceux qui le souhaitent 😉

Des parents déboussolés, inquiets, dépourvus et surtout culpabilisés…
Alors que faire ?

Comment dépasser ce stade du ras le bol ? Comment s’en sortir ?

Parce que la pression est telle dans notre société que maintenant il nous faut « réussir notre confinement » et à en croire la volonté de l’Education Nationale, en tant que parents ça passe par « la continuité pédagogique » en l’état.

Je souhaite rappeler avant tout que si les devoirs écrits à la maison sont interdits par les instructions officielles ce n’est pas parce que les enfants ont des journées suffisamment chargées mais tout simplement parce que nos élèves ne sont pas tous égaux face à ces devoirs.
En effet, certains sont aidés, ont davantage de moyens, ont des facilités… ainsi les plus faibles sont défavorisés.
Les devoirs écrits à la maison soulignent et encouragent ces inégalités.
Et je trouve cela déplorable en tant que professionnel de l’éducation d’en être complices…

Cette situation est anxiogène pour tous:
• les enfants sont stressés de ne pas tout finir
• Les parents manquent de temps, sont préoccupés et ne sont pas professionnels
• Les enseignants ne sont pas formés pour et ont eux aussi leurs enfants et tâches ménagères
Faut-il s’inquiéter autant de cette rupture des apprentissages ?

Notre Président a déclaré notre pays en guerre !! Selon moi lorsque nous sommes en guerre, on n’apprend pas le Passé Simple !
Durant les grandes vacances, certes les programmes sont bouclés et nos enfants peuvent sortir se défouler, mais combien ne travaillent pas et ne sont pas friands des cahiers de vacances (dont moi) et pourtant s’en sortent tout de même à la rentrée ?!
N’y a-t-il pas des situations bien plus difficiles dans notre Histoire pendant lesquelles nos élèves ont été privés d’enseignement ? Ne s’en sont-ils pas sortis tout de même par la suite ?

Le problème est que les élèves n’ont aujourd’hui pas le choix parce que la menace des notes, des livrets et des conseils de classe plane toujours…comme s’ils n’étaient pas assez effrayés en ces temps troubles:(
Le problème encore réside dans le fait que, si certains enseignants font un léger excès de zèle pour montrer qu’ils travaillent et que le métier d’enseignant est loin d’être à la portée de tous, d’autres n’ont malheureusement pas le choix 😦
Nombreux sont ceux qui subissent une pression (tantôt des parents, tantôt des directions, tantôt des directives si peu aidantes).
Mais croyez-bien qu’ils ont souvent eux aussi des enfants, du ménage, des courses, 3 repas/jour à préparer et qu’ils préféreraient largement être en classe que s’improviser enseignants à distance.
Même si l’heure est aux nouvelles technologies nous ne sommes absolument pas formés pour cela, tous les foyers ne sont pas équipés et au risque de me répéter enseigner à distance ce n’est pas enseigner !
C’est un leurre de penser que tous nos élèves peuvent avancer sur les programmes à distance et construire des acquis solides.
Qu’en restera-t-il dans 2 mois ?? Je demande à voir…

Pour autant je conviens que des exercices de réinvestissement sont nécessaires mais ne doivent en aucun cas prendre toute une journée ni même dépendre des parents. S’ils ne sont pas autonomes c’est que les notions ne sont pas acquises et ne vont donc pas le devenir miraculeusement en étant à la maison !
Il s’agit de réactiver les notions vues depuis le début de l’année.

Une journée d’école ne peut être remplacée par 6 heures de travail à la maison !
Il semblerait que les élèves n’aient donc pas le choix malheureusement.
Ils vont devoir tant que les enseignants l’exigeront effectuer ces devoirs pour assouvir cette soif de continuité pédagogique !

Cependant après une semaine personnelle d’adaptation, d’observation, de tâtonnements, entre toutes les tâches domestiques qui nous incombent, un enfant malade, j’ai envie de soumettre quelques idées.
Je n’ai pas la prétention de proposer des choses incroyables.
Je n’ai pas l’intention de soumettre des activités toutes faites ni même des fiches pédagogiques toutes prêtes.
Mais je peux essayer de partager des idées…

Depuis toujours je suis convaincue que l’éducation informelle, c’est à dire le fait d’insuffler chez les élèves autres choses que les savoirs classiques et d’une autre manière, est primordiale !

Pour tous cette étrange période de confinement est l’occasion d’inculquer des valeurs telle que la solidarité, l’entraide, la responsabilité, le respect….
J’ai donc tendance à vouloir proposer des activités qui sortent des sentiers scolaires que ce soit pour les savoirs classiques ou les valeurs essentielles.

1. Pour les plus petits
En réalité, continuité pédagogique ou pas, la question ne se pose pas; ils ont besoin qu’on s’occupe d’eux et d’être accompagnés. Mais on peut tenter de développer chez eux davantage d’autonomie.
Si on parvient en famille à effectuer un tableau des responsabilités, il ne faudra pas manquer de les inclure. Il y a de nombreuses tâches auxquelles ils peuvent largement participer et en musique ça motive ;)))
On peut travailler la mémoire, le langage, une approche mathématique, les arts visuels, la plupart des disciplines et même la motricité à travers des jeux et non des fiches.

L’enseignante de mon dernier que je félicite ici, lui envoie tous les jours des petites choses simples, des rituels, de la motricité, des choses à raconter, un peu de graphisme, de mathématiques, des jeux…c’est un plaisir.
Pour cet âge, on peut imprimer en double leurs personnages préférés et en faire un memory, ou en différentes tailles pour jouer à la bataille, dessiner des choses faciles pour constituer un time’s up, raconter des histoires et les faire parler dessus, fabriquer un jeu de 7 familles, proposer des situations additives ou soustractives alors qu’ils ne s’en rendent même pas compte, tenter de faire épeler des sons, des petits mots, jouer aux devinettes, des petits bacs…

2. Pour les élémentaires
A cet âge, les enfants sont souvent demandeurs de cuisiner ou pâtisser, c’est l’occasion.
On peut par exemple soumettre une recette dans une unité et demander à l’enfant d’effectuer les conversions nécessaires. Ils peuvent également préparer des menus variés et équilibrés, faire la liste des courses, prévoir un budget…on peut en profiter pour revoir les fractions, la proportionnalité avec un tableau en adaptant la recette pour x personnes…
Ils peuvent encore dans le domaine culinaire écrire une recette connue ou l’inventer et la donner à réaliser.

Si l’on cuisine on peut proposer de déposer des mets devant les portes des voisins…
Pour ceux qui ont un jardin, il est possible de jardiner, de planter, de confectionner un herbier, de convertir des unités de volume pour les pense-bête d’arrosage…
On peut même organiser un concours de bouffe ;))

3. Pour tous les âges
Quelques idées à approfondir:
• Les enfants aiment se déguiser ils peuvent le faire avec des contraintes précises et définies et concourir ainsi : un peu à la façon des reines du shopping
• Organisons des veillées chants, des blind tests…
• Resortons les jeux de société (dont on ne vantera jamais assez les bienfaits), créons des quizz, des énigmes.
• C’est aussi le moment pour apprendre grâce à des tuto à jouer d’un instrument qui dort à la maison (Bon sans casser les oreilles à toute la famille)
• Si l’on souhaite travailler les langues pourquoi ne pas demander aux élèves d’établir via leurs enseignants des correspondances avec des élèves d’un autre pays puisque nous sommes tous dans la même situation ? Et pour les plus jeunes le même exercice en français.
• Toujours en production d’écrits on peut leur demander quels sont leurs 5 points positifs de ce confinement et de le justifier, quelles sont les choses qu’ils souhaitent faire à la sortie, quelles sont les risques économiques de cette situation, quels nouveaux axes faudra-t-il prioriser à l’avenir ?
• Tenir un journal de bord, fictif ou réel et l’échanger avec d’autres ou pas…
• Pour les élèves lecteurs ils peuvent encourager leurs camarades en leur envoyant des petites fiches de lecture.
• On peut lire un livre en permettant chaque jour à un autre élève de lire un chapitre à haute voix sur un groupe WhatsApp
• On peut leur demander une revue de presse !
• On peut encore leur demander de préparer des mini exposés, les enfants sont riches de ressources et pas vierges de connaissances faisons leur confiance, d’autant qu’ils ont facilement accès à des ressources à la maison.
• Dans un même immeuble, les élèves peuvent réaliser les mêmes œuvres sur un thème et les afficher aux fenêtres !
• En informatique apprenons-leur à coder
• Dans les autres domaines on peut lancer des concours de capitales, de grandes dates importantes
• Pour les plus téméraires et ceux qui ont de l’espace on peut se risquer à une chasse aux trésors préparée par les plus grands
• Cette semaine j’ai réalisé avec mon aîné et mon frère des devinettes de villes de France et du monde en Emojis 😉 J’ai ensuite reçu le même pour les titres de films.
• Expliquer aux enfants ce qu’est le covid 19 et quels sont ses effets serait l’occasion d’évoquer le corps humain en sciences.
• On peut proposer un quoi de neuf tous les jours, effectuer des réunions familiales pour améliorer le fonctionnement, l’ambiance, on peut déposer dans une boîte les choses qui ne vont pas et tirer un papier par jour pour trouver des solutions.
• Trouver deux qualités à chaque personne de la maison ça renforce le moral de chacun et ça fait du bien.
Je ne suis pas douée artistiquement mais je sais qu’il y a des idées un peu partout et beaucoup de choses réalisables.

N’oublions pas que de l’ennui naît la créativité alors n’ayons pas peur du vide…il en sortira du bon.
L’objectif est surtout de ne pas écœurer les élèves.

J’ai toujours pensé que de la même manière que nous, adultes, avons besoin parfois de nous détendre devant un bon film, il pouvait en être de même pour les enfants. Laissons-les donc aussi apprécier un dessin animé, une série adaptée à leur âge.
Alors qu’en temps normal, nous proscrivons les tablettes et téléphones, laissons nos enfants profiter des dernières possibilités de garder le contact avec l’extérieur, de garder le lien avec leurs amis et maintenir une vie sociale.

Prenez le temps de rassurer les enfants et de leur dire combien ils comptent pour nous.

Si vous deviez faire une seule chose dans une journée avec eux, je pencherais pour l’histoire du soir … on se retrouve au pays des rêves où la continuité pédagogique ne serait pas un cauchemar.

Laura Keller Haddad
16 Mars 2020

Laura Keller Haddad , née en 1979,est professeure des écoles et a été directrice d’école.
Elle a fondé avec son mari Jeremy Haddad une famille épatante avec quatre enfants. Accessoirement c’est ma fille à ma grande fierté.
Ils sont parfaitement intégrés dans la vie de la Cité.

Comments

  1. Anne Tréca says:

    Félicitations Madame pour ce coup de gueule salutaire. Cette vraie réflexion pédagogique est pleine de bon sens et de générosité, ce qui manque trop souvent à l’administration. Les résultats de la pédagogie pratiquée par l’EN en France ne sont pas formidables dans les classements internationaux. On aimerait que les avis de personnes ayant votre capacité de remise en question soient entendus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :