La plaidoirie de Léon Blum, ancien Président du Conseil, lors de son procès à Riom.

La plaidoirie de Léon Blum, ancien Président du Conseil, lors de son procès à Riom.

Messieurs, j’ai achevé. Vous pourrez naturellement nous condamner. Je crois que même par votre arrêt, vous ne pourrez pas effacer notre œuvre. Je crois que vous ne pourrez pas- le mot vous paraîtra peut être orgueilleux- nous chasser de l’histoire de ce pays. Nous n’y mettons pas de présomption, mais nous y apportons une certaine fierté : nous avons, dans un temps bien périlleux, personnifié et vivifié la tradition authentique de notre pays, qui est la tradition démocratique et républicaine.
De cette tradition à travers l’histoire, nous aurons malgré tout été un moment. Nous ne sommes pas je ne sais quelle excroissance monstrueuse dans l’histoire de ce pays, parce que nous avons été un gouvernement populaire ; nous sommes dans la tradition de ce pays depuis la Révolution française. Nous n’avons pas interrompu la chaîne, nous ne l’avons pas brisée, nous l’avons renouée et nous l’avons resserrée.
Naturellement, il est facile quand on dispose de tous les moyens qui agissent sur l’opinion de défigurer notre œuvre comme on peut défigurer notre personne ; notre visage. Mais la réalité est là et elle se fera jour. La durée de l’effort humain ne commente pas le rendement d’un appareil industriel, le loisir n’est pas la paresse ; la liberté et la justice n’ont pas fait de la patrie une proie désarmée ; avec les ilotes, on ne fait pas plus des ouvriers que des soldats. Qu’il s’agisse de manier l’outil ou de manier l’arme, ce sont la liberté et la justice qui engendrent les grandes vertus viriles, la confiance, l’enthousiasme et le courage. Quand on nous dit : « Vous avez eu tort, il fallait agir autrement », on nous dit nécessairement, forcément, ou « il fallait trahir et briser la volonté exprimée par le peuple ».
Nous ne l’avons ni trahie, ni brisée par la force, nous y avons été fidèles.
Et, Messieurs, par une ironie bien cruelle, c’est notre fidélité qui est devenue une trahison. Pourtant cette fidélité n’est pas épuisée, elle dure encore. Et la France en recueillera le bienfait dans l’avenir où nous plaçons notre espérance, et que ce procès même, ce procès dirigé contre la République, contribuera cependant à préparer.

Léon Blum

Ancien Président du Conseil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :