Lettre ouverte du Président de la LICRA Mario Stasi à la Maire de Strasbourg.

Mario Stasi, Président de la Licra.

Madame la Maire de Strasbourg,

Président d’une association, la LICRA, qui combat depuis près d’un siècle le racisme et l’antisémitisme, j’ai décidé de vous adresser cette lettre ouverte. Depuis plusieurs jours et à la suite du dernier conseil municipal de la ville de Strasbourg, votre ville est au cœur d’une polémique dont la résonance va bien au-delà des murs de votre ville. Certains vous accusent «d’islamo-gauchisme», d’autres vous accordent le bénéfice de la bonne foi tandis que d’aucuns vous prêtent un double discours hypocrite. Je préfère m’en tenir aux faits et aux actes. Rien d’autre.

C’est précisément la concomitance de trois évènements qui me conduit à vous interpeller.

Le premier événement, passé largement inaperçu d’ailleurs, est la diffusion d’une campagne de communication de votre mairie dans le cadre de la plateforme de lutte contre les discriminations. Cette campagne sous forme d’affiche placardée partout dans votre ville a mis en valeur, en reprenant le slogan et les coordonnées du Défenseur des Droits, le terme «d’islamophobie».

La banalisation du concept « d’islamophobie » vous engage sur un terrain qui, assurément, s’éloigne du but poursuivi et que nous partageons, à savoir la lutte contre toutes les discriminations.

Le deuxième est le refus opposé par le conseil municipal de Strasbourg d’adopter une motion, symbolique, contre l’antisémitisme.

Le troisième concerne la délibération adoptée par ce même conseil du principe d’une subvention de 2,563 millions d’euros pour l’association Milli Görus en vue de la construction de la mosquée Eyyub Sultan, dans le quartier de la Meinau. Ces décisions, que vous avez prises soit directement, soit à l’appui de votre majorité, et qu’il vous faut maintenant assumer, posent un certain nombre de problèmes.

En premier lieu, la banalisation du concept «d’islamophobie» vous engage sur un terrain qui, assurément, s’éloigne du but poursuivi et que nous partageons, à savoir la lutte contre toutes les discriminations. En effet, qui peut ignorer aujourd’hui que «l’islamophobie» est l’étendard de l’islamisme, qu’il a servi de justifications aux assassins terroristes islamistes de Charlie Hebdo et de Samuel Paty. Ce mot appartient au registre de la violence politique et ce concept mélange à dessein la loi de la République, qui protège les individus à raison de leur appartenance religieuse, avec les lois religieuses, qui prescrivent l’interdiction de la critique du dogme.

En le faisant vôtre, par ignorance ou par militantisme, vous lui apportez le crédit du suffrage universel, sous les applaudissements des fanatiques qui ont bien compris le profit qu’ils pouvaient tirer d’une telle légitimation et pour lesquels, je vous l’assure, la lutte contre les discriminations est le cadet des soucis.

Je pensais que nos élus attribueraient les deniers publics d’une main responsable, dans le sens de la République et non pas dans le sens de l’islamisme.

En deuxième lieu, je ne pensais pas qu’un jour je devrais écrire à la maire de Strasbourg pour regretter que sa majorité ait refusé de voter une motion contre l’antisémitisme. Tout dans l’histoire de votre ville semblait être imperméable à ce type de renoncement dans une cité où la présence de la communauté juive est quasi millénaire et où l’on sait sans doute mieux qu’ailleurs le prix de l’antisémitisme.

Tout dans l’identité de votre ville renvoie au combat permanent contre les forces toujours renaissantes de la haine des juifs et aujourd’hui renouvelées dans un antisionisme que ne dupe plus personne, du moins le croyais-je, sur la réalité de ses intentions. Car un antisémite, singulièrement depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, s’assume rarement tel qu’il est et se dissimule toujours derrière le négationnisme, le complotisme et maintenant l’antisionisme. En troisième lieu, je pensais qu’après les années terribles que nous venons de connaître, nos élus attribueraient les deniers publics d’une main responsable, habités à l’idée de vérifier que chaque subvention soit délibérée dans le sens de la République et non pas dans le sens de l’islamisme rampant.

Vous ne pouviez pas ignorer que cette association a refusé de signer la Charte pour l’Islam de France et qu’elle défend la primauté de la loi de la religion sur celle de la République.

Votre projet de subvention à l’association Milli Görus est totalement irresponsable: cette officine revendique ostensiblement sa proximité avec les Frères musulmans et prône «un islamisme conservateur et un nationalisme antioccidental», en cachant à peine ses velléités d’ingérence de l’idéologie du régime d’Erdogan parmi nos compatriotes.

Vous ne pouviez pas ignorer que cette association a refusé de signer la Charte pour l’Islam de France et qu’elle défend la primauté de la loi de la religion sur celle de la République. Vous ne pouviez pas non plus ignorer que votre financement était en quelque sorte le supplétif d’autres financements, ceux que l’association a recherchés en vain au Qatar.

J’ai entendu votre argument selon lequel ce dossier avait été engagé par vos prédécesseurs et que votre délibération s’inscrivait dans leur continuité. Je relève toutefois que cette délibération est de votre seule initiative et que la responsabilité vous en revient intégralement et totalement.

Cette lettre est nourrie, vous le voyez, par une immense inquiétude, celle de voir le relativisme affaiblir le socle républicain à la faveur d’une banalisation du concept «d’islamophobie», d’un aveuglement face formes multiples de l’antisémitisme et du cautionnement de l’islam politique.

Je forme le vœu que cette alerte vous conduira à regarder vos décisions futures à l’aune de leurs conséquences sur le pacte républicain.

Maître Mario Stasi
Président de la LICRA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :