un delicieux poème plein de fantaisie et d’humour de Paul-Jean Toulet

Phyllis ,plus avare que tendre, Ne gagnant rien à refuser, Un jour exigea de Lysandre Trente moutons pour un baiser Le lendemain ,nouvelle affaire Pour le berger,le troc fut bon Car il obtint de sa bergère Trente baisers pour un mouton Le lendemain ,Phyllis ,plus tendre, Ne voulant déplaire au berger, Fut trop heureuse de […]