Victor Hugo et la Russie : un texte bouleversant et prémonitoire

Le 11 février 1863 Victor Hugo écrivit un texte majestueux dénonçant les agissements de la Russie en Pologne.
Le peuple polonais fatigué et martyrisé par l’occupation russe se révolta contre elle en janvier 1863.
De toute l’Europe, les libéraux manifestèrent leur soutien, hélas, sans effet, aux valeureux insurgés. La fin de l’histoire sera hélas, une fois de plus fatale à la courageuse Pologne.
Ce texte à la vision prémonitoire est d’une beauté limpide et d’une émotion bouleversante pour le peuple polonais et pour tous les démocrates épris de liberté. Peuple polonais, soumis plus souvent qu’à son tour au joug féroce de la dictature à lui imposée.

Comme toujours chez Hugo, la liberté, la dignité sont des valeurs indépassables. Elles constituent le génie de l’humanité !
Avec une précision chirurgicale, Victor Hugo y décrit ce qui caractérise les différents régimes qui ont sévi en Russie.
D’aucuns y verront ou voudront y voir des analogies avec la situation actuelle.
D’aucuns y verront motif à leur opposition à Poutine.
Je leur en reconnais bien volontiers ce droit légitime et parfaitement honorable. Pour ma part, et bien que saisi par l’élévation et l’esthétique de ce cri, je n’y souscris point complètement.
J’ai cependant estimé, même encalminé dans mon désaccord eu égard à la situation actuelle dont les paramètres ne sont pas totalement identiques, que la noblesse de sa pensée méritait de rappeler son article. Après, comprenne qui voudra et qui pourra.
Je vous en souhaite une saine lecture.

Léo Keller
09/02/2015

Victor Hugo
Lettre à l’armée russe
Article paru le 11 février 1863 dans le journal La Presse

Soldats russes, redevenez des hommes.
Cette gloire vous est offerte en ce moment, saisissez- la.
Pendant qu’ il en est temps encore, écoutez :
Si vous continuez cette guerre sauvage ; si, vous, officiers, qui êtes de nobles cœurs, mais qu’un caprice peut dégrader et jeter en Sibérie; si vous, soldats, serfs hier, esclaves aujourd’hui, violemment arrachés à vos mères, à vos fiancées, à vos familles, sujets du knout, maltraités, mal nourris, condamnés pour de longues années et pour un temps indéfini au service militaire, plus dur en Russie que le bagne ailleurs ; si, vous qui êtes des victimes, vous prenez parti contre les victimes ; si, à l’heure sainte ou la Pologne vénérable se dresse, à l’heure suprême où le choix vous est donné entre Pétersbourg où est le tyran et Varsovie où est la liberté; si, dans ce conflit décisif, vous méconnaissez votre devoir, votre devoir unique, la fraternité ; si vous faites cause commune contre les Polonais avec le czar, leur bourreau et le vôtre ; six, opprimés, vous n’avez tiré de l’oppression d’autre leçon que de soutenir l’oppresseur ; si de votre malheur vous faites votre honte ; si, vous qui avez l’épée à la main, vous mettez au service du despotisme, monstre lourd et faible qui vous écrase tous, Russes aussi bien que Polonais, votre force aveugle et dupe ; si, au lieu de vous retourner et de faire face au boucher des nations, vous accablez lâchement, sous la supériorité des armes et du nombre, ces héroïques populations désespérées, réclamant le premier des droits, le droit à la patrie; si en plein dix-neuvième siècle, vous consommez l’assassinat de la Pologne, si vous faites cela, sachez-le, hommes de l’armée russe, vous tomberez, ce qui semble impossible, au-dessous même des bandes américaines du Sud, et vous soulèverez l’exécration du monde civilisé ! Les crimes de la force sont et restent des crimes ; l’horreur publique est une pénalité.
Soldats russes, inspirez-vous des Polonais, ne les combattez pas.
Ce que vous avez devant vous en Pologne, ce n’est pas l’ennemi, c’est l’exemple.

Victor Hugo
Hauteville-House, 11 février 1863

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :