Et si nous commencions l’année sous le charme de Regula Mühlmann dans le beau et l’exceptionnel.

« Si longtemps adulée, il arrive à la beauté non seulement d’être négligée et oubliée, mais de se voir dénoncée, vilipendée et moquée. « Un soir, j’ai assis la Beauté sur mes genoux–et je l’ai trouvé amère–et je l’ai injuriée. » Elle ne s’inquiète pas beaucoup de ses rebuffades ni de ses mésaventures. Elle reste calme dans son coin. Elle sait qu’elle reviendra en souveraine, différente et semblable. En dépit de tant de malheurs, il y a chez elle et en elle quelque chose d’obstiné et peut-être d’éternel. Il n’est pas tout à fait sûr que la beauté suffise à sauver le monde de la folie des hommes et de leur génie. Elle La rend tout cas supportable. Elle le change en bonheur. » Jean d’Ormesson  in le Guide des Egarés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :