Pour une critique raisonnée du catalogue irraisonné du livre de Pascal Boniface

  « Les animaux malades de la peste » «Un mal qui répand la terreur mais que le ciel en sa fureur inventa pour punir les crimes de la terre la peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom) capable d’enrichir l’Achéron faisait aux animaux la guerre ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. […]