Lettre à un vétéran

Lors d’une visite impromptue au musée de Pegasus bridge, je suis tombé sur un texte(écrit par Jean Goujon) qui mériterait – en cette époque frappée de cécité amnésique et oublieuse de l’histoire fracassée un temps dans son élan et en son progrès – d’être lu par tous les lycéens de France.

À force de fréquenter la société du tout acquis instantanée et du prêt-à-penser l’on a tendance à enterrer que seul ce qui s’apprend difficilement demeure.
Seul ce pourquoi l’on se bat est important et sacré.
Seul ce qui nécessite effort, travail, réflexion et manducation de la pensée permettra une vie bonne. Le reste n’est qu’éphémère et mérite son évanescence.
Pour mémoire Pegasus bridge est le pont qui conduit à Ranville, premier village libéré de France en 1944, grâce au courage hors du commun de parachutistes anglais.

Il m’a semblé juste que le seul hommage qui fasse sens serait que les lycéens qui liraient ces lignes exposassent non leur vie mais quelque manière moments de liberté pour apprendre et comprendre.
Il m’a également semblé que ce texte faisait résonance avec la lettre, que nous avions déjà publiée d’Abraham Lincoln au professeur de son fils.

Et puis ce qui me frappe dans cette aventure prométhéenne c’est que ces magnifiques soldats souvent, trop souvent fauchés dans la fleur de l’âge par la mitraille allemande ne se sont point posés la question de savoir pour qui, pourquoi, et avec qui ils se battaient.
Ils se sont battus et ont sacrifié leur vie pour la seule idée qui vaille : la liberté !

A toutes et à tous je vous souhaite une bonne lecture et surtout je vous souhaite la capacité de vous émerveiller devant leur héroïsme.
Il sera temps après et après seulement de réaliser l’inanité et la bêtise insurmontable et insupportable de la réforme scolaire envisagée. Réforme scolaire qui hélas aura pour résultat inévitable d’évacuer le tragique de l’histoire.

Cicéron disait : « historia magistra vitae »
« l’histoire est le maître de la vie. »

Je joins à la suite de cet article la lettre d’Abraham Lincoln au professeur de son fils ainsi que le texte que j’avais publié en hommage aux soldats tombés le jour du débarquement

Leo Keller
Paris le 31 Aout 2015

« Monsieur le Vétéran,
Je suis venu vous dire « Merci »
et à travers moi,
ce sont des milliers d’enfants
qui parlent à des milliers de vétérans.

Comme nous, vous avez été jeunes et pleins d’insouciance
mais à 20 ans, la Liberté est venue vous chercher.
Elle est venue vous chercher pour vous dire :
« Je suis en train de mourir. Viens me sauver ».

Jean Goujon

6 Juin 44 in memoriam   https://blogazoi.com/?s=in+memoriam
Lettre d’Abraham Lincoln au professeur de son fils  https://blogazoi.com/?s=lincoln

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :